Green Humeurs

3 ans sans pilule

3 ans sans pilule, sans hormones artificielles et sans médicaments à prendre à heures fixes… À mon tour de vous raconter mon nouveau quotidien depuis mon arrêt complet de la pilule contraceptive – après l’article très complet “4 ans sans hormones” de Julie du blog Banana Pancakes. Mon article est très personnel et je ne raconte seulement mon expérience à travers ses quelques mots.

Le commencement

Adolescente, lors de mon premier rendez-vous chez le gynécologue on m’avait prescrit la pilule – LEELOO. Le nom était mignon, la boîte joliment designé, du rose, du orange et des petites bulles. J’ai commencé à prendre ce médicament à l’âge de 16 ans jusqu’à mes 22 ans – 6 ans et pour moi déjà beaucoup trop ! En 2010, le stérilet n’était pas prescrit pour les jeunes femmes n’ayant pas eu d’enfants, donc la pilule était bien entendu, la “moins contraignante” et plus efficace.

La prise de conscience

Lors de mes études supérieures, j’ai décidé petit à petit de faire attention à ma consommation et passer à un mode de vie plus sain “slow life”. La pilule était devenue pour moi, trop contraignante. De nature tête en l’air, je l’oubliai souvent le soir… quand je partais à l’étranger, il fallait absolument avoir le bon nombre de jours. Des migraines sont apparues à chaque cycle menstruel, elle durait 2 jours. Je n’avais pas envie de tester un tas de pilules, pour voir celle qui me correspondait le mieux. J’ai donc décidé de tirer un trait sur ce mode de contraception qui ne me convenait pas. Je pense que c’est à ce moment précis, que j’ai décidé de prendre ma vie en main. Il m’a quand même fallu beaucoup de temps pour savoir ce que je voulais être vraiment, me trouver et être heureuse ! Et encore aujourd’hui, je change des petites choses pour me sentir mieux.

“La beauté commence au moment où vous décider d’être vous même.”

C’est une très bonne amie, qui m’a donné le déclic, elle voulait se faire poser un stérilet comme première contraception. Pour moi, il était impossible d’en avoir un sans enfants… elle m’a donc conseillé et expliqué ses démarches et tout le déroulement avant que je prenne mon rendez-vous avec ma gynécologue.

Pourquoi je suis passée au stérilet

Il existe plusieurs types de stérilets – avec hormones et en cuivre (sans hormones). J’ai donc été conseillé pour celui en cuivre lors de mon premier rendez-vous. Ce que je reproche aujourd’hui au corps médical, c’est de ne pas nous informer des risques concernant la pilule… La Diane 35, par exemples, qui a fait polémique il y a quelques années pour ces risques d’AVC… les hormones artificielles avec leurs effets secondaires, les soucis pour avoir des enfants et j’en passe… Et de ne pas nous informer sur le stérilet en cuivre pour les jeunes femmes sans enfants. Je ne connais pas non plus les risques réels pour le stérilet que je porte actuellement. Un jour, une étude va sans doute annoncer que le cuivre utilisé est très toxique… Bref j’ai décidé de choisir le moyen de contraception qui me convient le mieux et surtout réfléchir à ce changement radical :

Les + depuis que j’ai mon stérilet
– fini les hormones artificielles (seulement les miennes qui sont amplement suffisantes)
– 3 fois moins de migraines
– mon cycle est très bien réglé, juste un tout petit peu moins que sous pilule
– le retour de ma libido et ce n’est pas bêtises, j’ai vu une réelle différence !
– pas d’oubli le soir, je ne pense plus à rien et donc moins de stress
– une légère perte de poids (moins de rétention d’eau)

Les – depuis que j’ai arrêté
Il faut savoir que depuis mon stérilet en cuivre, je suis sans hormones artificielles et donc je dois apprendre à vivre avec les miennes. Le stérilet en cuivre fait juste un barrage aux spermatozoïdes. J’ai une contraception naturelle sans hormones artificielles avec des SPM* à gérer pour vivre mieux pendant cette période.

– règles abondantes (surtout le premier jour) comme mes premières règles étant ado, mais avec la CUP je gère !
– mes règles durent 6 jours
– mal de ventre la semaine précédent mes règles pour prévenir qu’elle arrive !
– j’ai des petits boutons qui apparaissent pendant la période des règles
– je me sens très fatiguée pendant cette période, je fais donc attention à ce que je mange et fait une cure de magnésium

*SPMsyndrome prémenstruel

stop-pilule-marmille

* j’ai pris d’autres médicaments pour la photo, car plus aucune plaquette de pilules chez moi.

La question que l’on se pose toutes, ça fait mal ?
Oui la pose du stérilet n’est pas une partie de plaisir… Mais chaque femme réagit différemment à la douleur.
Pour ma part, j’ai connu la joie de ma première contraction YOUHOU ! Mais franchement, la douleur est vite oubliée, pour 5 ans de tranquillité !

Malgré ces nouveaux désagréments “naturels”, je ne repasserai pas sous pilule ! J’ai appris à vivre avec les SPM* qui peuvent jouer sur mon humeur pendant 1 semaine. C’est vraiment la fatigue qui m’embête le plus, car je suis de nature hyperactive d’habitude, donc je me sens un peu plus faible physiquement et mentalement pendant cette période (des petites baisses de moral). Il faut donc apprendre à ce faire plaisir pendant cette période et se chouchouter (le petit menu du japonais qui vous fait de l’oeil depuis 1 mois, un plaid + bouillotte et votre série Netflix du moment). Mais je vous invite à lire le très bel article de Julie qui explique comment survivre au SPM* naturellement – juste ici.

Et sinon à quand les contraceptions masculines ? #laFeministe

J’espère que mon article sur mon expérience vous a plu et répondu à certaines de vos interrogations.
Je serai ravie d’échanger avec vous et de connaître votre expérience avec la pilule ? Alors n’hésitez surtout pas, si vous avez des questions 🙂
Coeur sur vous ♡

Vous aimerez aussi...

19 Commentaires

  • Reply
    Migalha
    09.11.2017 at

    Moi j’ai pris la pilule pendant 11 ans. Et j’ai laissé tomber pour pratiquer la symptothermie (attention, Ogino ça n’a rien à voire et ce n’est pas fiable du tout). De toute façon, le stérilet, les gynécos ne voulaient pas me le poser… J’en suis hyper contente! Ça marche nickel même sur des cycles très irréguliers. Je me sens protéger et sereine avec cette méthode classée comme très fiable par l’OMS et la HAS. Vous avez des infos sur le site http://www.symptothermie.com et le groupe Facebook du même nom (+ de 10 300 membres à ce jour).

  • Reply
    Aurore
    08.11.2017 at

    Bonjour !
    Comme beaucoup de femmes, j’en ai ras le bol de la pilule que je prends depuis l’âge de 17 ans ( j’en ai 32). En revanche, même si j’ai envisagé le stérilet, ça ne me semble pas le bon choix, je n’aime pas l’idée d’avoir un objet au fond de mon vagin, et la pose me fait peur, douillette que je suis.
    Mais grâce à tous ces témoignages, je trouve des réponses sur les autres possibilités, et je pense abandonner la pilule qui, à mon sens, est responsable de pas mal de mes dérèglements d’humeur, et n’est pas compatible avec mes maux de tête.

  • Reply
    Amélie
    08.11.2017 at

    Hello!
    Un bel article qui pousse à réfléchir, j’ai encore du chemin a faire et je me documente un peu partout..
    J’ai eu des soucis avec chaque pilule que j’ai pris et le pire à été avec LEELOO (maux de tête, +10Kilos, etc..), et il y a un an on m’a découvert des grosseurs dans les seins (fibroadénomes) et j’ai du passer sur la table d’opération pour en faire retirer un, mais un médecin m’a laissé entendre que cela serais a cause des hormones de la pilule….(mon corps ne supporterais pas trop les hormones d’ou les réactions..) pour l’instant celle que je prends est une microdosée mais je réfléchis à une solution alternative..
    A voir prochainement, merci pour cet article!

    https://couleurcreationblog.com

  • Reply
    Anna
    07.11.2017 at

    On lit beaucoup de choses sur les hormones, pilules etc. Mais moi j’ai été contrainte de l’arrêter suite à un problème médical ne résultant pas de la prise de pilule. Mais les hormones étant tout le même un facteur favorisant, je ne peux plus du tout prendre d’hormones et je n’ai donc pas de contraceptif à part le bon vieux (pénible) préservatif. Donc honnêtement, pour moi, la pilule m’évitait d’ être tordue de douleur à chaque cycle, voire agressive ou dépressive, je savais pile poil quand mes règles allaient arriver, ce qui est un vrai plus, libido franchement je n’ai vu aucune différence… Donc arrêtons de blâmer la pilule a tout va, c’est bien hypocrite, car tout est beaucoup plus simple avec elle. Vous avez la chance d’avoir le choix… Moi pas.

    • Reply
      Migalha
      09.11.2017 at

      As-tu déjà suspecté une endometriose? Souffrir de ses règles ce n’est pas normal. Fait toi suivre pour savoir d’où ça vient. Il te faudra sans doute aussi t’orienter vers des médecines alternatives : naturopathie, homéopathie, acupuncture, ostéopathie (si, si)… L’alimentation peut aussi jouer un rôle là dedans…

      Et il existe le diaphragme si t’en a marre des préservatifs, certaines femmes en sont très contente. Et si tu veux te libérer un peu de ces moyens barrières et t’en passer certaines périodes du cycle de façon sûre et sereine, la symptothermie peut te convenir (non, rien à voire avec Ogino. Ça marche aussi si tu es très irrégulière). Le site internet pour te renseigner: ww.symptothermie.com . Courage à toi 😉

  • Reply
    Dounia
    07.11.2017 at

    Merci pour ton article qui me fait sentir moins seule ! On m’avait prescrit la pilule ( Leeloo comme toi ) il y a de ca 2 ans , au début tout allait bien , j’avais une alarme pour ne pas l’oublier etc. Mais au bout de 3 mois j’ai commencé à prendre du poids ( beaucoup de poids ), ma poitrine avait tellement gonflée que j’en avais des varices ( bonjour le glamour ). Mais le pire des symptômes ca été un soir d’été. Je regarde ma série Netflix transulllement sur mon canapé pendant que mon mari dort , et soudain une douleur tellement brusque au thorax que je n’arrive plus à respirer. Cette douleur persiste , une sorte de noeud qui se forme et qui m’empêche de respirer. J’essaye de garder mon calme , d’essayer de reprendre mon souffle , j’essaye de m’allonger mais la douleur n’en est que plus insupportable. Seule solution : faire des tours de mon salon en essayant de respirer normalement. L’épisode se calme je décide donc d’aller me coucher , une fois allongée ça recommence , mais cette fois ci tellement fort que j’en pleure et j’ai du réveiller mon mari pour qu’il appelle un sos médecin. Le médecin vient , fait venir une ambulance (à 6h du matin normal quoi ) pour que je fasse une batterie de test car elle avait peur d’une embolie pulmonaire ( souvent dû à la pilule ). Après une journée d’hospitalisation à faire des examens , les médecins m’ont dit qu’il n’y avait rien. J’en ai parlé à mon nouveau médecin traitant qui m’a dit que cela venait de la pilule. J’ai donc décidé de l’arrêter et de ne plus en prendre du tout. Je m’en Passe très bien !

    Merci pour ton témoignage en tout cas , et surtout de parler d’un sujet que certains trouvent  » tabou  » à tort malheureusement.

  • Reply
    Azylis
    06.11.2017 at

    J’ai fait le même choix que toi, je le vis comme toi au quotidien et comme toi, je n’ai aucun regret 🙂

    Par contre, la pillule n’a aucun impact sur la fécondité. C’est juste qu’il faut que le corps se remette en marche, et ça met plus ou moins de temps selon les femmes.
    Et de base, chaque femme mettra plus ou moins de temps pour tomber enceinte. Certaines mettront 15 jours après avoir arrêté la pillule, d’autres 18 mois après l’arrêt d’une contraception sans hormone…

  • Reply
    Marion
    06.11.2017 at

    Très intéressant ton article. Je pense aussi passer de la pilule au stérilet mais ce qui me fait peur c’est la douleur lors de la pose… Merci pour ton partage !

  • Reply
    meliesphere
    06.11.2017 at

    J’ai adoré lire ton article qui est super intéressant . Depuis, je songe de plus en plus à arrêter la pilule. L’alternative stérilet me plait bien surtout s’il est question d’hormones naturelles. Merci d’avoir partagé ton expérience.

  • Reply
    Flufix
    06.11.2017 at

    Ton retour d’expérience est génial. Merci de le partager avec nous ! Je n ai jamais osé la pillule. J’ai eu ms un anneau mais au bout de mois mon corps ne le suppprtait plus. Du coup l’option sterile pourquoi pas

  • Reply
    Sophie’s Way
    06.11.2017 at

    J’aime beaucoup ton article ! Ça permet de comprendre un peu ce qui pourrait m’arriver si un jour j’arrêtais la pilule !
    Une partie de moi aimerait bien ! Mais je sais que j’ai des règles très abondantes et qu’au final toute les semaines je devrais prendre quelque chose pour qu’elles soient moins douloureuses et moins abondantes. Est ce qu’au final arrêter la pilule pour me gaver d’un autre médicament est une bonne idée ? Je ne rejette pas l’idee D’arreter La pilule mais je dois me poser toutes les questions 🙂
    Merci pour ton avis en tout cas 🙂 !!

  • Reply
    Fibiel76
    06.11.2017 at

    Ton article est très intéressant, je vais justement me faire poser un stérilet en cuivre lors de mes prochaines règles.. Je ne prends plus la pillule depuis plusieurs années car j’ai mis du temps à tomber enceinte. J’ai pu voir la différence sans hormone et c’est certain je ne reprendrai pas la pillule. J’ai pris le temps de lire les effets positifs et négatifs que tu enonces et cela me conforte encore plus dans mon choix malgré la douleur certaine à la pose et les douleurs d’avant et pendant règles bises

  • Reply
    Elisa
    06.11.2017 at

    Je suis tellement contente de lire cet article ! J’ai personnellement arrêté la pilule pendant un an, et j’ai vu de réels effets positifs sur moi. Je l’ai reprise parce que j’en avais marre des refus des gynécologues : personne ne veut me mettre un stérilet en cuivre ! Mais je ne baisse pas les bras, et je ne désespère pas. Du coup je prends actuellement la pilule « par défaut » parce que, vivant avec mon copains, c’est quand même plus pratique. Concernant la pilule, il y a un numéro du journal Le 1 consacré à ce sujet. C’est très intéressant, et j’ai appris plein de choses. Le numéro à l’unité ne coute vraiment pas cher, je te conseille de le lire ! 😉
    Bisous ! 🙂

  • Reply
    Marie E.
    05.11.2017 at

    Pour les mêmes raisons que toi, à 17 ans j’ai commencé à prendre la pilule après mon premier passage chez la gynécologue. Adolescente, je ne m’étais pas vraiment posée la question sur les bienfaits et SURTOUT les méfaits de ce petit cachet. Mais finalement ce n’était pas à nous de nous interroger sur la question ? C’était plutôt (comme tu le dis) le corps enseignant qui aurait dû nous informer à juste titre de tout ça… 5 ans plus tard (il y a quelques mois), j’ai décidé d’arrêter la pilule. Une pilule progestative qui m’empêchait d’avoir mes règles… Quand j’y pense, je me sens si bête d’avoir été contre la nature et mon cycle menstruel durant tout ce temps là. Aujourd’hui, je n’ai toujours pas retrouvé de cycle, mes hormones essaient de rattraper ma bêtise peu à peu… Je ne prends plus de contraceptif depuis car je n’en ai pas l’utilité, mais je sais que lorsque je serai amenée à en prendre à nouveau une, je me renseignerai sur le sujet et ferait en sorte que ce ne soit pas un sujet tabou avec mon compagnon, mais plutôt un choix et une décision commune.
    Merci beaucoup pour ton retour d’expérience.
    Belle semaine. A bientôt,

  • Reply
    Vickie
    05.11.2017 at

    Ton article est vraiment très chouette, bravo et merci pour ce retour d’expérience ! J’hésite à passer au stérilet (je suis retournée aux préservatifs pour l’instant, le temps de trouver mieux) mais une question me taraude : il n’y aucun souci avec la cup ? J’ai entendu dire par certaines que leur stérilet avait légèrement bougé en enlevant la cup, ce qui atténue donc l’effet contraceptif :/

  • Reply
    Marine
    05.11.2017 at

    Merci pour cet article, on y voit un peu plus clair et ça fait bine réflechir 🙂
    J’ai déjà pensé au stérilet mais je pensais effectivement que c’était compliqué si l’on a pas eu d’enfant avant.

    Des bisous,
    Marine

  • Reply
    Ana
    05.11.2017 at

    Merci beaucoup pour cet article. Je suis sous pilule depuis 13ans et j’ai très envie d’en passer au stérilet en cuivre également car peur de tous ses effets néfastes de la pilule sur mon corps. J’ai une petite appréhension car c’est un corps étranger qui vivra en permanence dans mon corps.

  • Reply
    Julie
    05.11.2017 at

    Merci à toi pour le partage! On a des expériences similaires mais tu as l’air de bien gérer la période « fête des hormones!! » ❤️

  • Reply
    WILD AMANDA
    05.11.2017 at

    Très intéressant cet article, je pensais en faire un aussi car je suis passée au stérilet en cuivre en juillet, mais je souffre tellement que je ferais sûrement peur aux femmes qui veulent s’y mettre ! C’est vrai que les gynécologues ne nous expliquent pas du tout les effets indésirables de la pilule sur le long terme, et je trouve ça vraiment intolérable… Peut être que cela va changer ! Des bisous ♥

  • Laisser un commentaire